Commentaires

Roch Demers, (producteur, acteur et scénariste québécois, compagnon de l’ordre du Canada)

Bonjour à vous,

Je viens simplement vous confirmer que j’ai beaucoup apprécié avoir eu l’occasion de voir TOUS les films présentés au cours de votre ‘8ième Festival de films de l’Asie du sud’, lequel s’est terminé ce 4 novembre 2018.

La raison principale de mon appréciation est la qualité générale des films présentés laquelle sélection contenait nombre de films dont les sujets étaient des plus pertinents par rapport à l’état actuel de notre société. Des films extrêmement bien scénarisés, photographiés, montés, interprétés (tant documentaires que fictions), sonorisés (trame musicale souvent exceptionnelle).

Sans ce festival il m’eût sans doute été impossible de ne voir aucun de ces films. Et pourtant on peut vraiment parler d’art cinématographique lorsque l’on pense à des œuvres telles que PERWEEN RAHMAN ou AFGHAN CYCLES ou JUST A BAG OF TEA ou SALAM ou ASK THE SEXPERT etc.

Difficulté de vivre, joie de vivre, tabous de la société contemporaine, valeurs inspirantes, émotions artistiques : tous thèmes abordés par l’un our l’autre des films sélectionnés.

Étant donné ce qui précède je ne peux que souhaiter que vous soit enfin octroyé l’aide financière nécessaire pour multiplier le rayonnement de votre festival, et ce dès 2019. D’autant plus qu’il est UNIQUE dans notre paysage festivalier et culturel québecois quand à l’origine des œuvres séléctionnées.

Sincèrement,

Rock Demers
PS : Je tiens également à vous remercier d’avoir eue la délicatesse de sous-titrer en français plusieurs des films programmés.

SARAH K. KHAN (Cinéaste, New York)

Je voulais que vous et tout le personnel sachiez quel impact positif votre festival a eu sur moi cette dernière année. Mon court métrage, « Surviving Surveillance… » a été accepté dans le 8e édtion du FFASM. J’ai eu l’un des meilleures expériences des festivals de film à ce jour. Le personnel était très informé, attentif et sympathique concernant la programmation. Ils ont créé un espace qui encourage le dialogue, l’exploration, et le contexte de chaque film, et a servi non seulement leur public, mais également les cinéastes et leur équipages. J’ai recruté de nouveaux collègues et une communauté et un réseau de confiance pour consulter et travailler avec dans l’avenir. Le FFASM offre un espace précieux et nécessaire aux diverses voix pour développer leur contribution.

Merci et j’attends avec impatience le festival de l’année prochaine.

Mes meilleures salutations,

Sarah K. Khan

KARISHMA DEV DUBE (CINÉASTE, INDE)

Le Festival du film sud-asiatique de Montréal restera pour moi une expérience particulière. J’ai participéau FFASM en tant que cinéaste débutant, encore novateur dans l’expérience du festival. J’ai été surprise parl’attention du personnel du festival – nous nous sommes sentis incroyablement soutenus et pris en charge. Il y avait unéventail de films tout au long du festival, mettant en vedette des cinéastes dans tous les stades de leurcarrière. J’étais particulièrement fier de figurer parmi les travaux les plus courageux qui soient venusde l’Inde l’année dernière. Le calibre de cinéastes talentueux dans la programmation était trèsencourageant pour tout cinéaste indépendant qui souhaite écrire et atteindre un public. Lors du déroulement du FFASM on avait le sentiment d’être chez soi. C’était une représentation merveilleuse d’une industrie indienne indépendante et parallèle, petite mais forte, qui existe aujourd’hui.FFASM a non seulement la personnalité d’un festival de niches très unique, mais a également livré uneexpérience passionnante pour la diaspora. J’ai eu l’occasion de rencontrer de merveilleuses cinéastes quiétaient à l’origine de conversations impératives dans les films. La passion et la sincérité du personnel de la programmation était palpable à chaque interaction que nous avions avec eux.Le FFASM est un espace impératif et nécessaire pour encourager le travail des plus courageux dans le cinéma, autrementenracinées dans l’évasion. Les films présentés ont démontré l’esprit communautaire et indépendant des organisateurs et nous avons quitté le festival très inspiré.

Cordialement,

Karishma Dev Dube

 

JEAN CHÂTEAUVERT (Directeur des modules des arts, UQAC, Saguenay)

Le Festival des Films de l’Asie du Sud de Montréal se révèle à chaque séance une occasion de médiation culturelle riche où se côtoient des curieux, des voyageurs, des esthètes, des cinéphiles, qui partagent le temps d’un festival leur plaisir de découvrir d’autres regards sur le monde, d’autres cultures. Comme panéliste qui anime des séances, je ne peux que témoigner de la richesse et la diversité des réflexions et des discussions sur notre société, nos valeurs que nourissent ces projections.

Je peux le dire comme spécialiste en cinéma et professeur à l’UQAC, le Festival des Films de l’Asie du Sud de Montréal et au Saguenay est un événement culturel exceptionnel pour notre communauté. Aussi, c’est avec grand plaisir que j’appuie le festival et à ses organisateurs et j’espère revoir de prochaines éditions du festival ici à Saguenay.

Cordialement,

Jean Châteavert