HOMMAGE AUX AMIS DU FESTIVAL

Le FFASMONTRÉAL rend hommage avec un regret profond à deux personnages qui ont joué un rôle clé dans l’évolution du festival à Montréal et à Saguenay

ROCK DEMERS (1933-2021)

Rock Demers était fondateur et président de «Les Productions La Fête» et créateur de CONTES POUR TOUS. Rock Demers a été impliqué dans toutes les facettes du cinéma (critique, distribution, export, opération, production). Au début des années 50, il a cofondé le magazine Images et créé de nombreux ciné-clubs. En 1958, après des études d’enseignement, il quitte le pays pour voyager en Europe et en Asie pendant deux ans. À son retour au Canada, il s’est joint à l’équipe qui venait de créer le Festival international du film de Montréal. Il en devint le directeur général de 1962 à 1967. Il fut l’un des cofondateurs de la Cinémathèque québécoise en 1963 et créa Faroun Films en 1965. En 1968, il se consacra à Faroun Films, dont la distribution de films pour la jeunesse se développa rapidement dans plus de dix pays. Avec l’exportation du film Martien de Noël et d’autres films tels que Les Mâles (Gilles Carle), La Vie rêvée (Mireille Dansereau) et Les Smattes (Jean-Claude Labrecque), Faroun Films est devenu le plus important ambassadeur à l’étranger de industrie cinématographique du Québec. Grâce au brillant succès de la première édition de CONTES POUR TOUS, dont la qualité exceptionnelle a été appréciée par le public et par les critiques (215 récompenses nationales et internationales en moins de 30 ans), la collection compte maintenant 24 titres et a valu à Rock Demers de nombreux prix, aux niveaux national et international, dont le Prix Albert Tessier (Québec), Compagnon de l’Ordre du Canada et Chevalier des Arts et des Lettres (France). Rock a donné son temps volontairement à notre festival pendant plusieurs années et agi comme un membre important du jury depuis 2016. Il a joué un rôle clé dans l’établissement des liens entre le festival et Cinémathèque Québécoise.

PHILIPPE BELLEY (1981-2021)

Philippe Belley est connu sur la scène médiatique et culturelle du Saguenay-Lac-Saint-Jean comme un grand réalisateur, producteur et fondateur des Films de La Baie, une entreprise spécialisée depuis 2011 dans la production de vidéos documentaires et publicitaires pour la télévision et le web. Porté par une volonté de raconter notre histoire régionale de façon originale, sensible et rigoureuse pour garder vivante la mémoire collective, Philippe a eu un parcours de vie peu orthodoxe. Il a travaillé pendant de nombreuses années pour ICI Radio-Canada Saguenay-Lac-Saint-Jean, d’abord comme chroniqueur puis comme réalisateur. En 2008, il amorce son travail en vidéo grâce à des courts métrages comiques. Puis, il se tourne naturellement vers le documentaire. Ses films Roger, Paulo et la suite et La Reine du sébaste et son Royaume obtiennent du succès lors de leur présentation dans différents festivals. En 2018, sa websérie L’usine et ma vilaine mémoire de 9 ans a obtenu un prix Numix dans la catégorie Production weblinéaire – documentaire en plus d’être achetée par la chaîne UnisTv. En 2019, un premier documentaire est produit pour Radio-Canada. Le film porte sur l’intégration des immigrants à Saguenay, avec en toile de fond, le Festival international des rythmes du monde. Ce documentaire, traduit en 24 langues et présenté dans 150 pays, sera présenté jusqu’en 2023 à l’antenne de Tou.tv., Radio-Canada et sur Tv5 Monde. En 2021, un autre documentaire La mort à haute vitesse, portant sur l’impact de la pandémie sur les rites funéraires, a été diffusé partout au Canada en mai dernier. Actuellement, un documentaire est en cours de préparation et portera sur le défi lancé par Philippe à sa fille de traverser le lac Saint-Jean à la nage. Philippe est décédé le 12 août dernier, deux jours avant sa grande traversée. Le documentaire verra tout de même le jour en 2022 et aura assurément une tout autre connotation. Dit Jayanta Guha, Coordinateur, Festival des Films de L’Asie du Sud de Montréal au Saguenay << Philippe Belley, dès le début, était très enthousiaste à l’idée que le Festival de Films de l’Asie du Sud de Montréal trouve une place au Saguenay. Il a toujours aimé être un modérateur pendant les séances de projection et a beaucoup apprécié l’effort du Centre Kabir pour donner aux gens de Saguenay l’occasion de voir de tels films. L’équipe de coordination en collaboration avec les Bibliothèques de Saguenay regrette profondément le décès prématuré de Philippe Belley.>>